La puissance
de la lumière.
Un fabuleux voyage à l’intérieur de moi.
_________
PAR ÉMILIE CASTELLANO
Format broché - Couverture sur papier d’art peinte à la main.
Édition augmentée avec des exercices.
25€
hors frais de port
COMMANDERFORMAT POCHE - 15 €

 

Share Button


 

LA PUISSANCE DE LA LUMIÈRE
 

Vous êtes vous déjà retrouvé chez des amis avec la sensation d’être tombé au très mauvais moment ? Avez-vous déjà imaginé pouvoir passer une heure dans la tête, dans le corps de quelqu’un d’autre ? Un peu du genre «Dans la peau de John Malkovitch» ? Non ? Pourtant, c’est exactement ce que ce livre vous propose.

 

L’histoire de ce livre est très simple : je viens de faire une erreur. Alors vous imaginez, moi qui suis un pur produit de la société française où l’erreur est sanctionnée, voir complètement tabou ? Non, je crois que vous n’imaginez pas du tout ! Tiens, prenons juste un instant pour nous arrêter sur ces injonctions à la perfection qui ponctuent notre quotidien : «bien manger», «être de bons parents», «se déplacer proprement», « ne surtout pas se mettre en colère, car c’est mal la colère, oh là, là oui, c’est très très mal la colère.» Histoire de devenir parfait, d’adopter tout, absolument tous les automatismes de la perfection en tout et dans tous les domaines.

 

Eh bien mon histoire, c’est l’histoire de l’anti-perfection. Je vous invite à un voyage surprenant, léger et drôle à l’intérieur de moi dans toute mon imperfection pour découvrir la puissance de la lumière. Là, vous vous demandez de quoi je vous parle exactement. C’est quoi exactement cette puissance de la lumière ? Eh bien, je ne vous en dirai pas plus. Ce voyage va vous demander d’abord de faire preuve d’un peu de curiosité.

 

Mais, une chose est sure. Pendant plusieurs années, j’ai cru que travailler sur moi me permettrait de m’améliorer : un passage sans doute nécessaire… Mais je crois que ce voyage m’a définitivement guéri de la recherche de la perfection ! Alors, serons-nous capable de nous accepter tels que nous sommes aujourd’hui dans tous ce que nous sommes, pour enfin pouvoir accepter les autres tels qu’ils sont sans n’avoir de cesse que de vouloir les transformer ?